darwin awards selfie mortel 486513

Chine : Il chute d’un gratte-ciel de 62 étages pour …faire un selfie pour une vidéo concours.

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

8 novembre 2017, Changsha, Chine. Wu Yongning, 26 ans, était considéré comme une super star en Chine. Pourquoi ? Ce rooftopper avait posté sur son site plus d’une centaine d’escalades clandestines, sans protection ou harnais de sécurité, dans des endroits toujours plus hauts, toujours plus dangereux ! Mais, quand on ne respecte pas le don de vie et que on joue avec la mort, l’on oublie toujours que celle-ci gagne toujours à la fin…

Il était un rooftopper ! Les rooftoppers, ce sont des jeunes gens (Oui car les DUMBER de ce type ne sont jamais vieux, puisqu’ils meurent tous avant leurs 30/35 ans sans exception, ou presque pour les plus chanceux !) qui aiment défier les hauteurs en escaladant des buildings, des grues ou des ponts clandestinement, souvent en filmant leurs exploits à l’aide d’une caméra Go pro et les pieds dans le vide, au péril de leur vie. Wu Yongnin, 26 ans, était considéré comme une star dans son pays, la Chine. Sa petite amie annonça qu’il était mort, le 8 novembre, dans la ville de Changsa. Alors qu’il tentait d’escalader un immeuble de 62 étages (62 hein !!!), le rooftopper a fait une chute mortelle à un mètre de l’arrivée.

Arrivé tout en en haut de l’immeuble, Wu Yongning, probablement épuisé, n’a pas réussi à se hisser sur le toit et a laché prise. Ce n’était pourtant pas un débutant. Sur le réseau social Weibo, où il comptait un grand nombre de fans, il avait posté des centaines d’escalades urbaines, effectuées sans aucune sécurité.

Selon son oncle, cité par un quotidien de Pékin : « Il avait prévu de demander sa copine en mariage, Il avait besoin d’argent pour son mariage et pour le traitement médical de sa mère, malade. » Un autre membre de sa famille a expliqué que cette ascension clandestine devait lui permettre de remporter 100 000 yuans (environ 13 000 euros) et que la vidéo qu’il tournait lui assurerait encore plus d’argent.

Le mouvement des rooftoppers a été lancé dans les années 2000. Les villes les plus prisées sont New York, Toronto, Londres, Kiev, Moscou, Shangaï et Hong Kong (Nous, on n’a pas de Gratte-ciel, alors on a les adeptes de « Parkour« , à l’arrivée ils sont encore reconnaissables, c’est pas trop haut ! ). Certains de ces acrobates clandestins ont des revendications politiques. Cité par Libération, l’Américain Bradley L. Garrett affirmait au sujet du rooftopping : « C’est accéder à des vues privilégiées dans la ville, depuis des endroits auxquels les gens ordinaires n’ont pas normalement accès. Avec trois facteurs clés : l’absence de permission, l’exclusivité et le risque. »

Un risque qui finit presque toujours par être mortel. Wu Yongning n’est pas le premier à connaître ce destin. En juin dernier, un jeune Ukrainien avait connu le même sort après avoir escaladé un pont à mains nues. A New York, en décembre 2015, Connor Cummings, 20 ans, s’était lui aussi écrasé au pied d’un immeuble, celui-là, de 52 étages.

Comble ! La famille de la « victime » (de sa bêtise ?) a porté plainte contre la plate-forme chinoise de streaming en direct qui a été condamnée à lui verser 30 000 yuans (environ 4 300 dollars), car pour cette dernière, elle était responsable de l’ascension de Wu sur le gratte-ciel à Changsha, capitale de la province du Hunan, dans le but de réaliser une vidéo de selfie afin de gagner le prix de 100 000 yuans (rappel, environ 13 000€).

La cour de l’Internet de Beijing a décidé mardi que l’application devait porter la « responsabilité mineure » de l’accident, a rapporté Xiaoxiang Morning Post. En tant que fournisseur de services Internet, la société basée à Beijing était donc en partie responsable de la sécurité de ses utilisateurs, a déclaré le tribunal. En tant qu’entreprise commerciale, elle partageait les bénéfices financiers que Wu avait obtenus de ses abonnés et encourageait donc en partie ses aventures dangereuses.

La caméra tournait en direct son dernier mètre d’ascension (voir vidéo) quand il a lâché prise. En tant que pratiquants de musculation, l’équipe DUMBER peut soumettre une théorie : Wu était certe épuisé en arrivant au sommet, mais il a fait une erreur fatale. On peut le voir effectuer deux tractions. Ors, faire une ascension de la sorte, même épuisé, peut se faire. Mais l’erreur, en faisant ces deux tractions et en utilisant ainsi toutes les dernières ressources de son corps pour soulever et tirer le poids de son corps de bas en haut, il s’est retrouvé dans une situation bien connue de ceux qui poussent un peu trop la fonte, sont trop gourmands en répétitions : Quand vous pensez que vous pouvez faire une ou deux levée de plus, et d’un coup, vous transmettez l’information à vos bras de pousser, mais étrangement, ceux-ci ne répondent plus du tout et le poids de la barre avec les kg descend délicatement s’écraser sur votre torse (et non d’un coup), comme si d’un coup toute votre énergie avait quitté votre corps, plus rien ne répond, vos mains s’ouvrent. De même, c’est une erreur courante que font les novices en sport de croire au moment d’un épuisement que de faire deux trois tractions va redonner du peps’, aider, alors que c’est tout le contraire ! Nous ne pensons pas, nous sommes sûrs que c’est ce qui est arrivé à Wu et qui a causé, par conséquent, indépendamment de sa volonté, l’ouverture de ses mains, le laissant tomber dans le vide après avoir lâché prise. Il a senti qu’il ne sentait plus ses bras puis ne contrôlait plus la prise de ses mains qui commençaient à s’ouvrir. S’il n’avait pas fait ces tractions, nous sommes sûrs qu’il aurait pu remonter sur le rebord, épuisé.

> Attention, ces images peuvent choquer

Dans tous les cas, il a rejoint le panthéon des DUMBER, bien tristement, mais ne vous inquiétez pas, d’autres le suivront …!

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor