darwin awards 486513

Il poursuit à cheval une jeune fille qui refuse ses avances et …se fracasse le crâne.

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

5 août 882. Louis III est le fils de Louis II dit « le Bègue », et d’Ansgarde de Bourgogne. Arrière-arrière-petit-fils de Charlemagne et fils de Louis II le Bègue, Louis III avait succédé à son père en 879, conjointement avec son frère Carloman II, ces deux princes se partageant deux ans plus tard le royaume franc, Carloman obtenant la Bourgogne et I’Aquitaine, le reste revenant à Louis.

La bonne intelligence qui régna constamment entre les deux frères se partageant la Francie occidentale n’empêcha pas leur règne d’être extrêmement désastreux : attaqués à la fois au midi et au nord, ils firent des efforts inutiles pour résister à leurs ennemis ; et, pendant que Carloman II luttait en vain contre la puissance envahissante de Boson, roi d’Arles, Louis III obtenait un faible avantage sur les Normands, mais ne pouvait trouver de gardiens pour des forteresses qu’il élevait afin de défendre ses frontières contre leurs incursions, tant la lâcheté et la dépopulation étaient grandes.

Le 20 janvier 882, son cousin Louis de Saxe, roi de Francie orientale, malade, mourait à Francfort. En même temps que Louis III reçut la nouvelle de cette mort, il fut invité par plusieurs seigneurs germains à se présenter sur leurs frontières, pour recueillir une couronne qu’une partie de la nation s’empresserait de lui déférer. Mais Louis III craignit d’exciter ainsi le ressentiment de l’empereur Charles le Gros, son parent, qui prétendait retenir sans partage l’héritage de son frère défunt Louis de Saxe.

Il se contenta donc d’envoyer en Germanie le comte Theuderic avec une troupe de soldats francs, sous prétexte de combattre les Normands, mais dans le fait pour profiter des circonstances si elles lui étaient favorables ; tandis qu’il prit la route de Tours, où il invita les princes bretons à un rendez-vous, et d’où il promettait de passer ensuite en Aquitaine pour y combattre les Normands, que le redoutable Hasting, commandait au midi de la Loire.

Louis ouvrit une négociation avec le chef de ces redoutables pirates, et il était parvenu à l’amener à signer un traité, lorsqu’un jour, nous apprennent les Annales Vedastini, étant à cheval, il rencontra la fille d’un seigneur franc nommé Germond. Frappé de sa beauté, il l’appela, mais la jeune fille, effrayée de ses propos et de ses familiarités, s’enfuit, au lieu de lui répondre, dans la maison de son père. Le monarque voulut la suivre, et piquant son cheval, s’élança par une porte demeurée ouverte ; mais il n’avait pas bien mesuré la hauteur du linteau, frappant ce dernier de la tête tandis que l’arçon de la selle contre lequel il était repoussé lui brisait les reins.

 

Il se fit transporté ainsi blessé au couvent de Saint-Denis, espérant y recouvrer la santé par l’intercession des saints, mais il y mourut deux jours après cet accident, le 5 août 882. Louis mourait sans enfants, laissant ainsi Carloman, son frère, seul roi de Francie occidentale.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor