darwin awards 1563

Il se peint le visage en doré pour un hold-up, mais n’a pas lu …l’étiquette.

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

L’Homme qui valait trois milliards ? Non, pas encore cela…

31 juillet 2009, Caroline du Sud. Deux hommes avec un déguisement comme jamais vu auparavant sont entrés dans un magasin Sprint à Sparkleberry Lane, ont sorti des armes à feu et volés portefeuilles, sacs à main et cartes de crédit des employés avant de les enfermer dans une salle de bains.

Les deux hommes ont fui, du moins ont tenté, mais ils ne pouvaient pas fuir leur propre stupidité. Thomas James, 23 ans, s’était déguisé en se peignant le visage en or. Soudain, tout en continuant de voler le magasin, il a commencé à avoir du mal à respirer, quelques minutes plus tard il était mort sous les yeux de son acolyte.

Les étiquettes autocollantes indiquaient que la peinture ne devait en aucun cas être en contact avec la peau et les yeux, mais il s’était quand même couvert la peau avec cette peinture en aérosol dans le but de dissimuler son identité lors du vol.

Les peintures sont clairement étiquetées, ne pas toucher la peau, ne pas toucher les yeux, ne pas respirer. Les vapeurs de peinture sont connues pour être toxiques et les couleurs métalliques sont particulièrement nocives.

L’enqête a conclu qu’il était mort de respiration sifflante. Une respiration sifflante, pour la partie culture, se traduit par un sifflement ou bruit anormal émis lors de l’expiration et/ou de l’inspiration. C’est un symptôme caractéristique de l’asthme mais qui peut aussi survenir dans d’autres contextes cliniques. Le sifflement est un bruit aigu émis lors de la respiration (le plus souvent à l’expiration). Il est dû à un rétrécissement des voies respiratoires : bronches, bronchioles, trachée, etc. On parle parfois de wheezing. La respiration sifflante peut s’accompagner d’autres symptômes, notamment : une gêne respiratoire ; une toux, qui survient plus volontiers la nuit ; une oppression thoracique ; un essoufflement (en particulier à l’effort).

Pour ajouter à cette situation burlesque, le déguisement était inefficace. Les témoins étaient certains de l’identité de leur agresseur. S’il avait vécu, James, comme son complice survivant, aurait été accusé de vol à main armée et auraient croupis en prison !

Le DUMBER d’or ? Essayez imaginez la scène quand l’un des deux protagonistes s’exclama à son compère,  » Hey ! J’ai une super idée pour cacher notre identité, et cela, personne ne l’a fait avant ! « . C’est clair, et d’y laisser la vie aussi, par la même occasion !

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor