Ils fuient leur

Suède : Ils fuient après un cambriolage et finissent …17 mètres en bas d’une falaise.

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

Ils fuient leur cambriolage, finissent en bas d’une falaise. 15 janvier 2008, Suède. Les cambrioleurs, de par leur grandes intelligence, finissent souvent moqués dans les journaux pour des erreurs bêtes ayants permis aux forces de l’ordre d’aisément les identifier et de les appréhender. Mais pour ces deux gars, un DUMBER d’or du cambriolage devrait être donné en récompense ! Enfin, s’il l’un d’entre eux était encore en vie…

Un matin de bonne heure, deux DUMBER font irruption dans le gymnase d’un lycée, à l’est de Stockholm. Après une promenade profitable dans le bâtiment et des sacs bien remplis, ils sont surpris par le concierge. Ils sortent alors de l’immeuble dans l’obscurité d’avant l’aube, mais craignant d’être détecté et appréhendés, l’un des deux comparses propose une idée à son second, un raccourci vers la sécurité ! Face à un vide de 17 mètres, dans un noir presque total, celui qui eux l’idée de génie fonce en premier, suivit de son second, et …s’écrasent 17 mètres plus bas.

En choisissant ce raccourci pratique (surtout pour nous !), ils ont omis de prendre en compte trois facteurs importants :

Tout d’abord, il faisait nuit noire. En raison de la latitude nordique, le soleil se lève tard en Suède. Deuxièmement, il avait plu pendant toute la nuit. Et troisièmement, la roche dans l’est de la Suède est constituée de granit, le type de roche polie pour créer des sols huppés et des comptoirs luxueux. Le danger du granit glissant est un fait bien connu des habitants de la région.

S’échapper d’une falaise de granit, sous la pluie et dans le noir ? Essayez d’incliner une dalle de granit poli en y versant de l’eau et en effectuant une descente contrôlée tout en portant sur votre dos une charge de butin, et vous comprenez ce qui est arrivé à nos deux DUMBER. Seul un des deux trouva la mort, ses richesses matérielles étaient dispersées autour de lui, quand à son collègue, il survécu (Zut !).

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor