son sextoy

Angleterre : Il laisse 5 jours son sextoy coincé dans son anus …et meurt.

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

(photo illustrative)

Laisser son sextoy 5 jours coincé dans son anus …et mourir. 30 décembre 2013. Nigel Willis, un Britannique de 50 ans, avait un vibromasseur coincé dans son anus pendant cinq jours. Il n’a pas osé en parler. Willis, qui était diabétique, devint au fil des jours de plus en plus faible jusqu’à ne plus pouvoir bouger de son canapé. Ne voulant pas affronter le regard d’un médecin, il est resté allongé sur son canapé, ne disant rien à personne, incapable de se lever à cause de la douleur. Il n’a sollicité de l’aide que lorsqu’il a avoué à son ami la cause de ses problèmes, ce dernier le suppliant de demander de l’aide, d’aller à l’hôpital.

C’est cet ami qui a finalement appelé une ambulance car Willis commençait à se plaindre de vertiges, son état s’aggravait. Arrivé à l’hôpital, il a été admis en soins intensifs car il souffrait d’un choc septique. Le diabétique, qui était au chômage et vivait avec sa mère âgée, dont il prenait soin à leur domicile à Forest Hill, a raconté son histoire dans les moindres détails. Les chirurgiens sont parvenus à déloger le vibromasseur. Malheureusement, malgré les soins reçus, l’homme est décédé deux mois plus tard, et ce malgré les soins des médecins, suite à une septicémie et une perforation de l’intestin.

Une triste histoire qui rappelle qu’il ne faut pas avoir honte, les Urgences voient toujours pire, et, d’une source sur place, ils voient très souvent ce genre de cas… Le ridicule ne tue pas, alors que le vibromasseur peut tuer ! Et qui plus est, l’histoire de ce britannique à été encore plus médiatisée et sur le net après sa mort que s’il avait été se soigner de suite à l’hôpital, secret professionnel oblige !

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor