solidité des vitres

🤸‍♂️ Il voulait prouver la solidité des vitres du Toronto-Dominion, …il est tombé de 24 étages.

DARWIN AWARDS

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

Le dernier test de résistance

Il voulait prouver la solidité des vitres du Toronto-Dominion, RIP ! Garry Hoy, un avocat de Toronto, voulait prouver à un groupe de futurs stagiaires que les vitres du Toronto-Dominion Centre (gratte-ciel) étaient incassables, indestructibles. Il se jeta contre l’une d’entre elles… Elle ne se brisa pas, mais se délogea totalement de son cadre. Il fit une chute de 24 étages et mourut. C’était le 9 juillet 1993.

Dans le but de prouver que les vitres du Centre Toronto-Dominion étaient incassables, Hoy s’est jeté sur un mur de verre au 24e étage et est tombé à mort après que le cadre de la fenêtre se soit complètement effondré.

Il avait apparemment effectué cette cascade à plusieurs reprises dans le passé, après avoir rebondi de manière inoffensive sur la vitre. Cependant, dans ce cas, la force de Hoy qui a percuté la fenêtre a forcé la vitre à se dégager de son cadre, faisant tomber la fenêtre intacte ainsi que Hoy du bâtiment. L’événement s’est déroulé dans une petite salle de conférence adjacente à une salle de conférence, où une réception était organisée pour les nouveaux stagiaires.

Toronto-Dominion

Une chute à couper le souffle

L’expérience de Hoy a été présentée dans de nombreuses émissions de télévision, souvent avec des détails modifiés. Elle a été recréée par MythBusters dans l’épisode “Toilette à vide, Biscuit Bazooka, Avocat bondissant”. Elle a également été recréée dans le troisième épisode de la première saison de la série télévisée 1000 Ways to Die et dans l’émission de télévision “Curious And Unusual Deaths” sur la chaîne Discovery Investigation.

Pour sa mort inhabituelle, Hoy a été récompensé par un prix Darwin en 1996. Son décès a également été reconstitué par Joseph Fiennes dans le film de 2006 des Darwin Awards.

L’incident est également relaté dans Bay Street de Philip Slayton : A Novel.

Fin tragique. Personnellement, nous ne nous amuserions pas à prouver à maintes et maintes reprises la solidité des vitres d’un bâtiment de plus de 30 étages en nous jetant quotidiennement ou mensuellement dessus. Pourquoi jouer à la roulette russe ? Alors, était-ce de la malchance ou une punition divine pour avoir joué avec le feu ? C’est une question difficile à répondre.

On pourrait dire que Hoy a pris le terme “transparence totale” un peu trop au sérieux, en essayant de montrer la clarté de son argument avec une démonstration qui a fini par être un peu trop… aérienne. Il semble que son dernier plongeon était son saut de foi dans les lois de la physique, une leçon édifiante sur le fait que, parfois, même les vitres les plus solides peuvent vous lâcher. Un cas où “l’effet de serre” a pris une tournure plutôt sombre, faisant de Hoy un candidat malgré lui au prix Darwin.

Quand la finance défie la gravité : Les hauts et les bas inattendus chez TD

En omettant l’incident impliquant Garry Hoy, il n’y a pas de cas largement rapportés ou notables d’incidents dramatiques ou tragiques spécifiques à Toronto-Dominion en dehors de ce contexte. Les incidents au sein des grandes institutions financières comme Toronto-Dominion sont généralement de nature financière ou réglementaire, plutôt que des événements spectaculaires ou tragiques.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

🤸‍♂️ Il voulait prouver la solidité des vitres du Toronto-Dominion, …il est tombé de 24 étages.

DARWIN AWARDS

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor