Elle aimait porter des serpents comme des écharpes, l’un d’entre eux est resté un peu trop… accroché.

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

2019, Indiana en Amérique. Il y a les fans de serpents, et LES fans de serpents. Laura Hurst, une américaine de 36 ans, avait transformé une des maisons appartenant au shérif du comté en vivarium géant, et abritait plus de 140 serpents ! Cette bâtisse était dédiée au « logement » des reptiles.

Il était évident qu’elle était une fan inconditionnelle vu le nombre. Elle avait logé ses serpents dans cette maison où elle ne vivait pas, et s’y rendait deux fois par semaine. Elle venait justement vérifier que ses animaux allaient bien quand le drame s’est produit.

Selon le porte-parole de la police d’État d’Indiana, elle aurait voulu sortir un python de sa cage, bien qu’il ne lui appartenait pas.

Elle a été retrouvée morte, étranglée par ce dernier, dont la taille faisait plus de 2 mètres 30… Elle était seule au moment des faits.

La police locale a découvert le corps de la jeune femme avec l’animal autour de son cou peu avant 21 heures le jeudi 31 octobre 2019. Une autopsie a eu lieu pour déterminer exactement les circonstances exactes de son décès, même si elles semblaient évidentes, mais c’est la loi.

Après tout, quoi de plus normal que de sortir de sa cage, seule dans une maison, un python de 2 mètres 30 ? Hein ?

 

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor