pont du Diable

Il se tue en sautant du pont du Diable, malgré …l’interdiction.

DARWIN AWARDS

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

Un jeune homme de 21 ans est décédé dimanche 21 juillet 2019 après un saut du Pont du Diable, entre Aniane et Saint-Jean-de-Fos, dans l’Hérault, dimanche après-midi. Après son plongeon, il n’est pas remonté à la surface. L’important dispositif de secours a eu du mal à retrouver le corps du jeune homme. Ce n’est qu’à 16 heures, soit 6 heures après l’alerte, que le corps du jeune homme a pu être repéré et ramené à la surface.

Selon les informations de Midi Libre, une vingtaine de sapeurs-pompiers d’Aniane, du Service départemental d’incendie et de secours de l’Hérault (Sdis 34), dont dix plongeurs, ont participé aux opérations de recherche, aux côtés des gendarmes de la compagnie de Lodève, venus procéder aux constatations pour l’enquête.

Ce pont de 18 mètres de haut, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, passe au-dessus des gorges de l’Hérault et attire de nombreux baigneurs qui n’hésitent pas à prendre des risques. Chaque été, malgré le danger et l’interdiction formelle et signalée de sauter, de nombreuses personnes bravent cette interdiction… et sautent…

Malgré les nombreux panneaux d’interdiction sur ce pont situé à une quarantaine de kilomètres de Montpellier, les accidents sont devenus fréquents l’été sur le site. Un véritable « fléau » pour la commune.

« Sur les réseaux sociaux, circulent des photos qui donnent envie de plonger aussi. On croit que c’est facile, mais non », explique le maire d’Aniane, Philippe Salasc. « Ce qui se passe c’est qu’il y a des courants forts quand on plonge. Les jeunes d’ici le savent. On est complètement désarmé. »

« On fait des patrouilles, on passe notamment pour les vols à la roulotte sur les parkings et la plage. Mais tous les jours, il y a des gens qui sautent du pont. Quand on arrive, ils sautent à l’eau », déplore le chef d’escadron de la compagnie de gendarmerie de Lodève, Fabien Jaffard, auprès du journal Midi Libre.

Il est malheureusement évident que ce décès n’empêchera pas à l’avenir d’autres personnes de sauter, au risque d’y perdre eux aussi la vie. Mais tant pis, le plus important est qu’ils n’entraînent aucune personne innocente dans leur perte. Chacun fait ce qu’il veut de son existence, tant qu’il ne met pas en danger la vie des autres citoyens.

Il se tue en sautant du pont du Diable, malgré …l’interdiction.

DARWIN AWARDS

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor