Il brise une vitrine d’un coup de poing

🩸 Après un conflit il brise la vitrine d’un coup de poing …et meurt d’une hémorragie.

DARWIN AWARDS

 Monseigneur DUMBER
Monseigneur DUMBER

Prête à la paroisse de DUMBER.land

Sponsor

Un coup de poing fatal : Quand la vitrine a le dernier mot

Le 15 mai 2019, un drame des plus insolites s’est joué à Cornimont dans les Vosges, devant le paisible kebab “Chez Deniz”. Un homme de 29 ans, manifestement sous l’influence d’une colère inexplicable ou peut-être d’une faim dévorante, a décidé que le menu du soir serait servi avec un zeste de chaos. D’après des témoins, l’homme semblait être “dans un état second”, ce qui, dans le monde des fast-foods, est généralement réservé aux pommes de terre.

 

La soirée tourne au vinaigre : Entre menaces et nudité

La situation a rapidement dégénéré lorsque, après avoir ciblé le propriétaire et des clients innocents, notre protagoniste a décidé de monter d’un cran dans l’intensité dramatique en se dénudant le torse, peut-être dans une tentative maladroite d’intimidation ou de séduction. “Je vais vous égorger!”, a-t-il crié, un choix de mots probablement inspiré par le menu du kebab, mais appliqué de manière assez littérale. Le propriétaire, confus, a témoigné : “Nous ne savions pas ce qu’il avait sur lui, mais il gardait sans cesse la main dans la poche arrière de son pantalon”. Une déclaration qui, dans un autre contex


La vitrine, cet adversaire inattendu

La gendarmerie alertée, notre homme en crise a continué son spectacle en réarrangeant le mobilier à sa manière avant d’être évincé du restaurant. Mais refusant de terminer sa performance sur un échec, il a livré un dernier acte en assénant un coup de poing spectaculaire à la vitrine du kebab. Un geste audacieux, qui a transformé la vitrine en un piège mortel, lui entaillant l’avant-bras lorsqu’il a tenté de retirer son poing de ce qui est devenu son tombeau de verre.

La suite est aussi tragique qu’absurde. L’homme, loin de se calmer, a continué de déverser un flot d’insultes tout en se vidant littéralement de son sang, transformant le trottoir devant “Chez Deniz” en une scène digne d’un film d’horreur à petit budget. Les gendarmes, arrivés sur les lieux, ont tenté de lui prodiguer les premiers soins, mais l’homme a perdu connaissance avant même que les secours puissent jouer leur rôle de sauveurs.

 

Épilogue sanglant : Quand la faim mène à la fin

Cette histoire, aussi macabre qu’elle puisse paraître, nous rappelle avec un humour noir presque coupable que parfois, la ligne entre un repas à emporter et un départ précipité de ce monde peut être aussi fine qu’une vitrine de kebab. L’homme, dans sa quête effrénée de satisfaction immédiate, qu’elle soit alimentaire ou émotionnelle, a finalement trouvé la mort dans un acte de violence gratuite, transformant une soirée qui aurait pu être consacrée à un simple kebab en une tragédie mortelle. Une leçon peut-être, sur les dangers de laisser ses émotions, ou son estomac, prendre le dessus.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager cette histoire pour sensibiliser le plus de monde possible, ou pour en débattre !

Image illustrative

🩸 Après un conflit il brise la vitrine d’un coup de poing …et meurt d’une hémorragie.

DARWIN AWARDS

PARTAGER CETTE ARTICLE

Sponsor